On jouait déjà avant ta naissance, donc on a raison

Genre: Plate-forme/Aventure • Editeur: Nintendo/Tecmo • Date de sortie:

Metroid: Other M

Par • le 27/9/2010 • Tests & previews, Wii • Exemplaire du jeu fourni par l'éditeur •

Parmi toutes les franchises de Nintendo, Metroid est sûrement la première que l’on pourrait traiter de « hardcore ». Partie d’un jeu d’aventure plutôt moche mais assez long sur NES en 1986, la saga de Samus Aran s’est étalée sur près d’une dizaine de jeux qui ont pour la plupart fortement marqué les joueurs, en particulier grâce à l’exceptionnel Super Metroid (LE jeu qui a popularisé le concept du speedrun) et le tout aussi fabuleux Metroid Prime, opus complètement refondu en 3D façon FPS, mais sans aucune concession au niveau de la technique ou de la jouabilité et d’une difficulté qu’on pourrait qualifier de bien raide.

Mais pour Metroid : Other M, on a l’impression qu’il s’est passé une drôle de réunion chez Nintendo.

- Bon les gars, on a les résultats des ventes de Metroid sur Gamecube et Wii, bon c’est pas mal, mais bordel, ils nous ont encore mis minables les autres avec leur boite à X et leur Halo !
- Ah ben ouais mais chef, c’est normal, les gens ils veulent pas du super gameplay, ils veulent des histoires psychologiques de ouf et des super vidéos depuis que Final Fantasy a débarqué sur Playsta…
- NE PRONONCE JAMAIS CE NOM ICI !
- Euh… Sur la Console-Dont-On-Doit-Pas-Dire-Le-Nom-ParceQu’A-La-Base-C’Etait-Notre-Idee-Mais-On-A-Merdé…
- Mouais… Donc, on a un super personnage en armure, nous. Mais c’est pas une gonzesse  d’ailleurs ?
- Ben oui, Samus Aran, c’est une nana qui en a, avec une bonne paire de nibards et un justeaucorps bleu qui lui moule bien les fesses quand elle paume son armure.
- Ah ben voilà, ça c’est bon, il nous faut du CUL, ça fera vendre ! Bon, et côté histoire, est-ce qu’on peut raconter une histoire qui tente de motiver les joueurs et leur faire croire qu’à la fin ils auront bien plus compris la psyché…
- La quoi ???
- Euh, ce que la gonzesse elle pense.
- Ben tu sais, c’est quand même une nana plutôt bourrin, façon Starbuck dans Battlestar Galactica…
- Ouais mais c’est pas avec ça qu’on va pouvoir vendre du jeu aux nanas qui lisent Cosmo dans les chiottes.
- C’est pas faux. Alors on n’a qu’à raconter une histoire avec un bébé, ça leur parle aux filles.
- Ah ouais, pas mal ça. Mais y’avait pas déjà une histoire avec un bébé dans l’un des épisodes précédents ?
- Oui, y’avait un truc dans le genre, dans Metroid 2 sur Gameboy.
- Gameboy ??? C’est quoi ça ?
- Euh… Laisse tomber.
- Bon, ben on va faire ça donc, un nouveau Metroid avec la meuf qui a plein d’histoires à cause de son bébé et on mettra des jolies vidéos avec plein de ralentis. Et on prend encore les mêmes que la dernière fois pour réaliser tout ça ?
- Bah on a reçu le CV d’une certaine « Team Ninja », Retro ils sont occupés en ce moment à nous refaire Donkey Kong
- Ok, on les convoque, et faut que ça sorte pour fin 2010 les cocos !

Samus contre le docteur Freud

Metroid : Other M suit chronologiquement Super Metroid, et peut donc être considéré comme le quatrième épisode de la série. D’ailleurs, l’intro du jeu commence par une reconstitution du combat de Samus contre Mother Brain, façon FMV. Car toute l’histoire est racontée par le biais de vidéos, certes très jolies, mais parfois également assez gnangnan, Samus passant plus pour une fille bourrée de complexes en tout genre et bonne pour une psychanalyse longue durée que pour la guerrière tendance méga-destructoide des épisodes précédents (je passe sur le commandant Adam, qui évidemment représente la figure paternelle disparue, psychologie à 2 balles je vous dis !). En fait, on sent une furieuse influence d’Hideo Kojima, avec de la psychologie à 2 balles et des cinématiques façon Metal Gear Solid version Gamecube…

Côté jeu, tout se passe dans une station orbitale (la « station-bouteille »), avec trois secteurs principaux représentant les zones que Samus devra visiter, avec des niveaux aussi originaux qu’une jungle, une caverne de glace ou de feu… Ahem.  Au programme, donc, de l’exploration, des combats, et la recherche d’objets pour augmenter les capacités de… Hein, quoi ? Ah non, pas cette fois : vous avez toutes vos armes dès le début, MAIS vous décidez de ne pas les utiliser car votre bien aimé commandant Adam les trouve quand même bien dangereuse, et donc vous n’aurez accès à chaque arme QUE lorsqu’il le décide. Je résume, donc : vous êtes en train de vous faire cramer la gueule dans une zone de lave et vous perdez un HP par seconde, MAIS comme le chef ne vous l’a pas dit, vous préférez prendre le risque de vous faire transfomer en tournedos façon Rossini plutôt que votre boss se fâche (rappelons que pendant ce temps, lui est en train de tranquillement squatter YouPorn). Cette méthode d’upgrade est, comment dire… frustrante et pénible. Elle est même poussée à l’extrême dans le dernier combat (je vous passe les détails). Par ailleurs, cet épisode ne propose aucun objet original à l’exception du diffuseur de rayon : chaque arme ou armure a été déjà vu dans Super Metroid entre autres, d’où une déception assez légitime.

Un contrôle original mais chiant (mais original) (mais chiant)

Samus est contrôlée uniquement à la Wiimote, sans nunchuk, à la façon du Metroid classique sur NES. Vous utilisez la croix de direction pour vous déplacer, les deux boutons 1 et 2 pour sauter et tirer, et le bouton A pour vous transformer en boule morphing (malheureusement trop sous-exploitée). Vous pouvez éviter les tirs ennemis en double-tapant sur une direction, ou même sauter sur un ennemi pour lui balancer une attaque finale, ce qui déclenche une mini-cinématique assez réjouissante. C’est finalement assez original et plaisant à jouer, même si pour rendre le jeu plus « casual » (le mot est lâché), l’orientation du tir est gérée de façon semi-automatique. Mais vous ne choisirez pas vos rayons comme dans Metroid Prime , chaque arme s’ajoutant à la précédente. Là où le bât blesse beaucoup (et vous pas assez), c’est que certaines armes comme les missiles ne sont utilisables qu’à certains moments précis, et leur utilisation est largement complexifiée par une des « astuces » du jeu : pour passer en vue 3D, façon Metroid Prime, vous devez pointer la Wiimote vers l’écran, ce qui vous permet de viser les ennemis et d’utiliser les missiles ou super missiles, ou encore le grappin. Manque de bol, durant ces phases, vous ne pouvez plus bouger. Oui, vous avez bien lu, pendant que vous essayez de viser un ennemi qui saute à l’écran comme un cabri, Samus reste les deux pieds dans un bloc de béton et a juste le droit de s’en prendre plein la gueule sans broncher. Très frustrant, d’autant que la difficulté est carrément mal dosée : par moments, on passe tout un secteur sans problème, et bim, on tombe sur un boss qui vous massacre en 30 secondes top chrono. Mais pour que ça ne soit pas trop difficile, le jeu est particulièrement généreux avec les bornes de sauvegardes (une toutes les 5 mn de jeu environ), et il vaut mieux d’ailleurs vu que ce sont les seules sources pour remonter votre énergie (finies les capsules d’énergie !). Ou alors, il faut s’en être pris plein la gueule : en levant la Wiimote tout en appuyant sur A, vous regagnez une bonne dose d’énergie ou rechargez vos missiles. Et dans le pire des cas, vous recommencez devant le boss, pas à la dernière borne de sauvegarde…

To be or not to be jouable

Pour proposer un peu de diversité dans l’action, les développeurs ont aussi décidé d’incorporer des scènes en vue subjective où vous devez détecter un détail dans le décor pour débloquer la situation. Ces scènes sont juste insupportables, puisqu’il faut parfois juste trouver un détail idiot dans l’image et scanner au millimètre près. J’ai bien passé dix minutes durant une de ces séquences, juste pour trouver une tâche sur le sol… Là où le scanner de Prime donnait des tonnes d’informations (parfois trop) et se doublait de viseurs géniaux. Quel gâchis ! On a aussi parfois droit à une vue 3/4 où Samus se traine à deux à l’heure, en gardant la main sur son fusil, sans pouvoir tirer. C’est histoire de donner un peu d’ambiance. Sauf qu’en fait, ça fait juste chier le joueur qui aimerait juste pouvoir avancer plus vite… Quoi que ce n’est pas forcément nécessaire, vu que le jeu se termine en moins de dix heures, séquences vidéo incluse. Il restera cependant une mission à compléter qui prolongera la durée de vie de quelques heures… Mais ça ne reste pas énorme, surtout comparé à chaque épisode de la saga Prime (30 heures minimum par épisode). Il y a cependant moins de backtracking que dans la plupart des Metroid, ce que chacun verra comme une bénédiction… ou un grave défaut.

Techniquement, le jeu assure bien, les décors sont assez jolis même s’ils n’ont pas le même niveau de sophistication de Metroid Prime Corruption ni certains de ses effets, l’animation rapide même si on sent parfois quelques ralentissements. La musique est plus bof : plutôt musique d’ambiance, avec des reprises de thèmes connus… Mais pas de morceau à se relever la nuit. Signalons aussi l’existence d’un énoooooorme bug qui fait hurler sur le net, puisque certains joueurs sont bloqués après un certain passage du secteur 3, obligeant à recommencer la partie intégralement. Bug reconnu chez Nintendo… qui propose alors d’envoyer sa carte mémoire au SAV. Hey, Nintendo, les correctifs des jeux via Internet, c’est quand tu veux hein.

Metroid : Other M est un énorme pari pour Nintendo : en proposant à la Team Ninja de donner un souffle plus épique et complexe à sa franchise et en simplifiant sa jouabiilté, elle a voulu rendre les aventures de Samus Aran plus accessibles… Plus "casual". Malheureusement, l'essai est loin d'être transformé, la faute à une jouabilité mal équilibrée et une théatralisation à outrance de son héroïne. Certainement pas une bouse, intéressant sur certains points… mais de loin, le moins bon des épisodes de la saga.

Tags: , ,

est joueur depuis 1987. Fan de la Super NES, ancien membre des forces d'élites des Trucs et Astuces de Player One, GG jure surtout par Big N pour le jeu et la Pomme croquée pour le reste.
Email | Tous les posts de

30 commentaires »

  1. Je ne comprend pas comment cette idée de changer de point de vue et devenir immobile lors de l’utilisation des missiles est passée. C’est tellement absurde.

    Ce Metroid est le premier qui ne me donne absolument pas envie d’y jouer. Nintendo avait une série quasi parfaite avec aucun mauvais opus et lui enfoncé la gueule dans la boue.

    Sinon, tu met 30 heures pour finir Metroid Prime ? Vraiment ? J’ai du mettre une quinzaine d’heure pour atteindre la fin du jeu et 20 heures au grand maximum pour trouver tous les power-ups la première fois. Même chose pour Prime 2. Je ne peux pas dire poure le 3 je n’y ai pas joué.

  2. Les metroïds sur Wii n’existent, n’ont existé, et n’existeront JAMAIS.

    JAMAIS !

    Pas plus que la wii d’ailleurs…

  3. A la lecture de ce test on devine une certaine hésitation entre le 2 et le 3 pour la note finale… N’ayant toujours pas terminé Metroid Prime 2 et pas commencé le 3, cet Other M ne m’attire pas spécialement. Ce que j’en lis ne m’y aide pas non plus.

  4. Ce sont les primes qui ont « casualisé » la licence Metroid, le M revient aux fondements de la série.

  5. Aux fondements de la série, on regagnait de la vie sans rien faire ?

  6. @kwyxz : oui, j’ai hésité. C’est quand même pas non plus une daubinfam©, mais c’est pas reluisant face à Prime.

    @Ragny : Sur le souvenir de ma première partie de Prime, c’était assez long. Après, c’est vrai que c’était peut-être pour atteindre les 100%, ce qui était franchement difficile (surtout à cause des scans uniques). Là, vu qu’en plus on t’indique sur la carte où sont les objets et qu’il y a très peu de bonus finalement… Ça va assez vite :-/

  7. @Coleyra : si tu veux une preuve que Other M « casualise » (berk) la série, ben l’exemple de Cosmo n’est pas bidon : les derniers numéros ont bien une pleine page de pub dédiée à Other M.

    Jamais vu ça pour un seul épisode des Prime.

  8. Dans super metroid tu regagnais de la vie en tuant des ennemis, ce qui n’est plus le cas dans other M.
    Ya de la pub pour Other M dans cosmo donc c’est casual, effectivement, avec ce type de raisonnement on peut aller super loin…

    Ah et pour les 30h de jeu des primes, c’était peut-être à cause des dizaines d’heures qu’on devait passer à scanner tout et n’importe quoi.

    Metroid Prime, les jeux les plus chiants de l’histoire de Nintendo, c’est dire !

  9. Dans super metroid tu regagnais de la vie en tuant des ennemis, ce qui n’est plus le cas dans other M.

    Donc, en quoi Other M revient-il aux fondements de la série et en quoi les Prime ont-ils casualisé la licence ?

    Y’a de la pub pour Other M dans cosmo donc c’est casual, effectivement, avec ce type de raisonnement on peut aller super loin…

    Ça montre au moins quel public est visé par l’éditeur, non ?

  10. Tu va pas beaucoup plus loin dans le raisonnement non plus. Metroid Prime c’est chiant. Point. Bien vu, j’y aurais jamais pensé. Dire que j’ai été ébloui par l’immersion qui vient foutre de la buée sur ton viseur, la transition parfaite dans un univers en 3D qui conserve l’esprit d’exploration et de collection de Metroid tout en lui apportant quelque chose de plus.

    Mais en fait j’avais tort. Metroid Prime c’est chiant, il faut lire des textes. Beurk ! Et Nintendo n’a jamais rien fait de plus chiant. Doshin the Giant c’était une oeuvre de génie.

  11. On a quand même le droit de trouver qu’un jeu est chiant, même si vous n’êtes pas d’accord, non ?

    Perso, je me suis ennuyé à mourir sur les Prime et leur exploration mollassonne, c’est un fait. Tant mieux pour ceux qui ont été transcendés par cette série, tant pis pour moi ; quoi qu’il en soit, je suis tout à fait d’accord avec Coleyra lorsqu’il décrit les Prime.

    Pour moi, Other M marque un véritable retour aux sources pour la série Metroid : peut-être pas dans tous les détails du gameplay (mais la « concentration » ne me semble pas abusée, on meurt souvent malgré cette possibilité, contrairement à un Gears of War – like), mais dans l’esprit du jeu – je retrouve le feeling que j’avais pu ressentir sur Super Metroid…

    Je considère donc les Prime comme des jeux corrects, sans plus, un vrai passage à vide pour une série que j’affectionnais ; et Other M… grand bonheur, extase ! Retour aux sources ! Team Ninja forever… ^^

    La critique que j’ai rédigée sur mon site, allez voir et chez-moi dessus si vous le voulez (je lui attribue 10/10…) :
    http://comegetsome.fr/actu/metroid-rebirth/

  12. Bah pourquoi tu veux qu’on te chie dessus ? Tu as ton avis et tu en as le droit. C’est quand même dingue cette mentalité, je suis pas d’accord avec l’avis d’un gars sur un jeu vidéo alors je vais chier dessus ? N’imp.

  13. @Vanguard : Le problème n’est pas de trouver un jeu chiant, comme le dit kwyxz, tout le monde a le droit d’avoir un avis personnel. Le problème, c’est de déclarer, je cite, « Metroid Prime, les jeux les plus chiants de l’histoire de Nintendo », fin de citation. Le problème ce sont ces généralisations abusives qui ne font pas avancer le débat parce qu’on ne peut rien répondre d’intelligent à ce genre de sorties aussi stupide.

    Stupide parce que dès lors qu’une seule personne sur la Terre entière a aimé jouer à Metroid Prime, le jeu ne peut pas être considéré comme universellement chiant, encore faudrait-il d’abord s’accorder sur la définition du mot chiant.

    De même, balancer tout de go « Ce sont les primes qui ont “casualisé” la licence Metroid, le M revient aux fondements de la série. », affirmation péremptoire, non argumentée mais hautement discutable, c’est s’exposer à des commentaires pas forcément conciliant.

    Ce qui ne veut pas dire qu’on chie sur tous les gens qui commentent, uniquement ceux qui n’y mettent pas les formes. C’est bête à dire mais si Coleyra avait rajouté un simple « Je trouve que » devant les deux affirmations sus-citées, Ragny et kwyxz ne seraient jamais montés au créneau comme ça…

  14. @ Vanguard : si tu lis bien, il est juste demandé à Coleyra d’expliquer un minimum pourquoi il n’a pas le même point de vue sur la série.
    Parce que balancer des coms du style « Ce sont les primes qui ont “casualisé” la licence Metroid, le M revient aux fondements de la série » ou « Metroid Prime, les jeux les plus chiants de l’histoire de Nintendo, c’est dire ! » sans aller plus loin, c’est quand même pas uber-productif comme échange, si ?
    On a l’impression qu’il veut juste faire passer l’auteur pour un inculte qui n’y connait rien et ne comprend pas « l’essence même de la série » (bref, le fanboy borné qu’il n’est d’ailleurs certainement pas).
    Tu as le mérite d’étayer tes propos, voilà, c’est bon, on peut discuter gentiment sans jouer les martyrs.

  15. Certes, certes… (même si je n’avais pas l’impression de jouer les martyrs… ^^)

    Mais étra,gement, personne ne régait lorsque « Dragver » écrit :
    « Les metroïds sur Wii n’existent, n’ont existé, et n’existeront JAMAIS.
    Pas plus que la wii d’ailleurs… »

    Comme quoi, quand on est d’accord avec le fond de la pensée de quelqu’un, on ne « monte [peut-être] pas au créneau » aussi facilement…

  16. « étrangement »
    « réagit »
    O.o

    ‘tain de clavier de portable… Sorry !

  17. Dire que Prime est le jeu le plus chiant de l’univers, c’est effectivement abusé. Sinon je n’aurai pas refait chaque épisode de la trilogie trois fois. Qu’on n’aime pas parce qu’ils sont différents des autres, pourquoi pas, mais la critique a été assez unanime dans son ensemble, il me semble… Prime n’était pas un jeu facile, et je connais beaucoup de joueurs qui ont été rebuté par sa difficulté. Perso, je trouve que le côté scan démontre l’incroyable richesse du jeu, et je reste fasciné par les informations (images, descriptions) remontées par le simple scan sur un ennemi.

    Le débat surtout porte sur l’aspect « casual », et savoir ce qu’est le « casual ». Pour moi, le « casual » c’est tenter de rendre accessible au plus grand nombre une série qui d’habitude était pour les gros joueurs. Dans le cas de Metroid, cela a toujours été une série hardcore, très loin d’un Mario par exemple. Mario Galaxy est hardcore, alors que New SMB est casual.

    Éliminer le nunchuk et ne plus contrôler le personnage dans un univers en 3D mais plutôt en « 3D mise à plat », créer un mouvement spécial pour éviter les coups des ennemis, passer en mode de visée complètement automatique, limiter le backtracking, rendre le jeu plus cinématique (le syndrome Final Fantasy), accélérer le fonctionnement du jeu, limiter au maximum l’armement, proposer des sauvegardes toutes les 5 mn montre en main (là où on pouvait galérer pendant 30 mn sur Prime), tout cela tend d’une volonté à rendre le jeu plus accessible. Des efforts ruinés par l’idée débile d’empêcher le joueur de viser quand il passe en mode 3D. Je peux comprendre pourquoi ils l’ont fait, mais en pratique ça rend le jeu bien plus dur par moments. Tiens, un autre truc con : tu ne peux pas utiliser des missiles sur autre chose que les ennemis, et uniquement en les lockant. On a vraiment l’impression parfois d’être sur rails.

    Honnêtement, je trouvais l’idée de rendre Metroid plus accessible intéressante, et en cela le jeu est louable. Mais le jeu ne réussit pas à être aussi passionnant ou impressionnant que les épisodes précédents. J’ai par exemple été super déçu par Ridley (même si son retour vient d’une très bonne idée, j’en conviens). Il fait juste plastoque et moche, surtout comparé aux versions Prime.

    En fait, autant je sentais l’amour des développeurs de Rare et leur respect de la série dans Prime, autant là je le sens beaucoup moins.

    Ah, un dernier point : un des gros points forts des Metroid, à mon goût, c’était le côté « seule contre la planète ». En clair : Samus débarque sur une planète, et elle est isolée, pas d’autre individu qui puisse vous aider, il faut s’en sortir uniquement par ses propres moyens. Ce sentiment était parfaitement restitué dans Prime ainsi que dans Echoes, mais s’est barré en couilles avec Corruption… Mais ce dernier avait au moins l’avantage de proposer des séquences intéressantes comme les scènes où il faut sauver le maximum de soldats et des achievements (si c’est pas hardcore gamer ça !) conséquents.

    En fait, je vois Other M comme le Metroid qu’on aurait pu avoir sur N64. Pas comme le successeur de la trilogie Prime.

    Enfin, concernant les épisodes de Metroid, j’ai fait chaque épisode plusieurs fois, et je me considère plutôt dans les fans. Pour autant ça m’empêche pas d’avoir du recul. Avec un développement mieux maitrisé, un contrôle moins con, et des armes et énigmes plus originales, ça aurait été déjà bien mieux. Là, on a vraiment l’impression du service minimum.

  18. @Vanguard : c’est surtout que y’a du troll tellement lourd qu’on évite de tomber dedans ;-)

    Mais quand on me dit super sérieusement que « Prime est casual » et « Prime est le jeu le plus chiant de l’univers », y’a de quoi bondir au plafond et à se poser quelques questions.

  19. Et c’est surtout que l’un des arguments de @Coleyra me semble totalement à côté de la plaque. « Dans super metroid tu regagnais de la vie en tuant des ennemis, ce qui n’est plus le cas dans other M. » C’est juste un argument qui ne démontre rien.

  20. @GGGG: je subodore que tu voulais dire « Retro Studios » et non « Rare » ;-)

    @Vanguard: je ne vois même pas l’intérêt de répondre au commentaire de Dragver

  21. @GGGG : tu affirmes que la critique a été assez unanime concernant Prime… Certes ! Mais elle l’a aussi été pour des jeux comme God of War ou encore Halo (parmi tant d’autres), que je considère personnellement comme de sombres bouses… Cet argument ne me paraît donc pas ultra pertinent.

    @tous : je comprends vos arguments et vos points de vue, mais mon expérience sur Other M a été tellement intense (rien à voir, vous l’aurez compris, avec celle que j’ai vécue sur les Prime, et ce n’est pas une question de difficulté, mais plutôt de rythme) que je ne peux décemment lui mettre moins que la note suprême.

    Pour moi, il y a donc eu Metroid (et Zero Mission), Return of Samus, Super Metroid… et Other M. Le reste ? Fusion à la rigueur… J’espère que Nintendo continuera à expérimenter dans la voie d’Other M, et ne reviendra pas vers l’époque Retro Studios…

    I live in hope.

  22. @Vanguard : c’est pas un argument, mais ça donne quand même des tendances. Bon, c’est vrai que j’ai toujours trouvé Halo surévalué mais j’irai pas jusqu’à la sombre bouse quand même. Le consensus est quand même que Other M est inférieur à Prime. Et ça, je le maintiens.

    Après, oui, la voie d’Other M est intéressante, et je le dis bien dans la conclusion du test, mais l’exécution n’est définitivement pas bonne. Avec un jeu plus long, se rapprochant plus de Super Metroid, avec moins de cinématiques et résolvant ce putain de problème de la vue 3D, ça pourrait être vraiment bien.

  23. Oui et puis 3/5 c’est pas une mauvaise note non plus.

  24. @GGGG : moi, le consensus… ^^

  25. Je suis d’accord avec les points soulevés dans le test (les scans irritants, la psychologie de comptoir,…), cependant j’ai trouvé le jeu vraiment excellent, très dynamique et je m’y suis plus éclaté que sur Echoes, peut-être même plus que sur Prime 1. La maniabilité est… déconcertante, mais au final on maitrise très vite et ça ne pose pas de problème particulier. Le jeu a beau être grevé de défauts grotesques, la construction est suffisamment bien foutue pour rendre le jeu trépidant. Un bon 4/5 pour ma part.

  26. @Camembert : « La maniabilité est… déconcertante, mais au final on maitrise très vite et ça ne pose pas de problème particulier »

    Euh si, ça en pose pas mal, justement, surtout avec ce blocage de Samus en mode 3D. Rien que ça, ça pourrit une bonne partie du jeu. Même si je conçois que ça partait d’une bonne idée hein.

  27. @Vanguard : j’ai lu ton test, et c’est assez intéressant de voir qu’on a vraiment pas la même vue des choses. Mais je ne te rejoins pas sur les « amoureux de la première heure ». Le fait est que je suis également un amoureux de la première heure de Metroid (allez, de la deuxième heure, n’ayant jamais été dingue du premier Metroid). Mais je mets quand même Super Metroid dans mon Top 20 sans trop de difficultés.

    Pour autant, ce qui me semble être l’esprit de Metroid, c’est l’esprit d’exploration, le sentiment d’être seul au monde, c’est le côté Alien qui n’a jamais été renié par la série (Alien/Metroid, Ridley/Ripley, of course). Moi je trouve que Prime n’a rien cassé de tout ça, au contraire, plus on s’enfonce dans Tallon IV, plus l’univers est flippant (je n’aime pas traverser la caverne de Phazon ou le Cratère d’impact seul dans le noir…). Sensation également bien présente dans Prime 2, que personnellement je trouve excellentissime (putain mais ces boss, quoi !!! Amorbis, Chykraa, Quadraxis, qui prenait 2 écrans à lui tout seul !).

    Et là où je trouve JUSTEMENT que Other M renie quasi-complètement l’univers de Metroid, c’est cette absence quasi-complète des Chozo, à quelques rares moments. Faut dire qu’il ne fallait pas trop espérer de ce côté-là. Ou alors, il aurait fallu qu’Adam soit en fait un Chozo ;-)

    Mais bon, je pense que nous avons deux visions très différentes de ce qu’est Metroid et si tu as aimé Other M, tant mieux, pour moi, même si j’y mettais pas mal d’espoirs, et même si j’étais très intéressé par le parti-pris de Nintendo et la Team Ninja, je reste déçu. Et je ne changerai pas ma note. Mais je te DÉFENDS de dire que je ne suis pas un fan de la première heure parce que j’ai aimé les Prime, non mais :-D

  28. @GGGG
    Je corrige alors: ça ne m’a pas posé de problème particulier, et j’ai maîtrisé très vite les contrôles.

    Comme de toute façon on n’a pas un besoin vital des missiles pour battre la plus grande partie des ennemis, boss compris – ce qui rend au passage la recherche des réserves de missiles quasiment inutile (un défaut) – on n’est pas sans cesse en train de changer de position de Wiimote.
    Après, pourquoi ne pas voir mis des contrôles Wiimote+nunchuk, c’est un mystère que je n’explique pas, je suppose que c’était pour bien appuyer l’idée du gameplay 2,5D.

  29. Plus mauvais jeu de la série. Scénario horrible, personnages inintéressants, ennuyeux et banals, gameplay bancal (bien qu’il se laisse dompter), le jeu est trop court, les cinématiques trop longues, on ne s’amuse guère, il est largement trop facile, l’ambiance sonore est ratée… Bref, au moins a-t-il de jolis graphismes et quelques séquences de jeu intéressantes.

  30. Moi je suis pour que la Team Ninja continue dans cette voie là en proposant un bon lot d’améliorations (dont la durée de vie et une Samus muette).

    Personnellement, je n’avais jamais fait un Metroid, et ce Other M m’a carrément donné envie de me pencher sur cette série. Sachant qu’elle a inspiré tous les meilleurs Castlevania (Symphony of the night en tête), c’est excitant.

Ajouter un commentaire